{nomultithumb} © Olivier Baudoin

L’Entre-Pont accompagne plus particulièrement chaque année un certain nombre de projets de création, sélectionnés via un appel à projets national. La sélection est faite par les compagnies gestionnaires de l’Entre-Pont associées à un comité de programmateurs régionaux.

Ce dispositif comporte une mise à disposition d’un espace de travail scénique équipé et d’un atelier de construction, un accueil administratif et technique, un apport financier en production, une prise en charge logistique, l’organisation d’une présentation publique et une mise en réseau avec les programmateurs du comité de sélection.

L’Entre-Pont, lieu de création et de résidence pour le spectacle vivant à Nice, accompagne, dans la limite de cinq projets par an, des projets professionnels de création s’inscrivant dans des écritures et des questionnements contemporains dans les disciplines suivantes : théâtre, danse, cirque, marionnette, arts de la rue.

Les projets seront choisis par un comité de sélection composé des équipes artistiques gestionnaires de l’Entre-Pont et d’au moins cinq programmateurs régionaux.

Le dispositif est aidé par la DRAC et la Région PACA.

 

Modalités de résidence 

  • Durée : 1 à 3 semaines, de préférence consécutives pour les compagnies extérieures.
  • Mise à disposition d’espaces de travail : salle de spectacle équipée son et lumière, atelier de construction non équipé 
  • Apport en production, de préférence sous forme d’un accompagnement artistique, technique et/ou administratif à définir en fonction des besoins spécifiques formulés par chaque compagnie (enveloppe 2020 : 2500€*)
  • Organisation et prise en charge d’une sortie de résidence (enveloppe 2020 : 200€ coût employeur par personne*)
  • Prise en charge de l’hébergement (dans la limite de 4 personnes)
  • Prise en charge des frais de transport (plafond 2020 : 500€*)
  • Mise en réseau avec les membres du comité de sélection

N.B. : Les défraiements repas ne sont pas pris en charge par l’Entre-Pont. 

* Les montants sont donnés à titre indicatif et sont soumis à la reconduction des subventions pour ce projet.

TRISTESSE ET JOIE DANS LA VIE DES GIRAFES


Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 6 au 12 mai 2019
Sortie de résidence à l'Entre-Pont : Vendredi 10 mai à 15h

Texte : Tiago RODRIGUES (Les Solitaires Intempestifs, Éditions)
Mise en scène et adaptation : Frédéric Poinceau
Assistanat dramaturgique : Isabelle Bertrou
Avec Amandine Thomazeau, Stephen Butel, Eric Bernard, Laurent de Richemond

Un théâtre « pour adulte à partir de dix ans »...

Avec Tristesse et joie dans la vie des girafes , Tiago Rodriguès nous fait entendre une fable initiatique conjuguant drame intime -le deuil d’une petite fille- et fable sociale, dans la Lisbonne de 2008, ravagée par la crise économique. L’écriture de la pièce s’est initiée à partir d’échanges avec des enfants portugais, invités à exprimer leur ressenti sur la crise financière et ses conséquences dans le pays. L’originalité poétique et la force critique, toute en tendresse, du texte de Tiago Rodrigues émanent directement de cette démarche d’écoute de la parole enfantine. En confrontant les enfants à des sujets rarement abordés avec eux -crise économique, deuil, séparation- c’est à partir d’un nouveau regard poétique, « un langage neuf » que l’auteur réinterroge les solitudes et les fléaux engendrés par le néolibéralisme du 21ème siècle. Tristesse et joie dans la vie des girafe s est la traversée du miroir
de cette petite fille en fugue, Girafe , aux allures d’Alice « au pays des coupes budgétaires », un conte contemporain sensible, sans morale et sans concession.

" Mademoiselle B "

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 27 mai au 9 juin 2019 - Sortie de résidence : samedi 8 juin à 15h

Avec Mademoiselle B, le théâtre désaccordé aborde un théâtre délicat dont le personnage principal est une enfant qui a vécu une seule journée.
Une seule journée, c’est trop peu pour grandir parmi les vivants mais c’est grandement suffisant pour les marquer à vie. De nombreuses familles sont habitées par une Mademoiselle B et ne savent pas comment vivre avec cette présence d’étoile filante.
Souvent la solution choisie est de se taire.
Le théâtre désaccordé a choisi de créer un espace temps qui lui sera dédié, un espace-temps de vie où Mademoiselle B vient partager la lumière de sa vie éclair.

"Un nénuphar dans ma baignoir" - Cie Un poisson en avril

 

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 23 juin au 2 juillet, puis du 2 au 14 septembre 2019
Sortie de résidence : lundi 9 septembre 19h

De et avec Emilie Pirdas
Mise en scène Dimitri Hatton
Dramaturgie Michel Bellier

Une immersion épique : 

C'est une histoire d'eau.
C’est l’histoire de Mémé emportée par la Mer Morte.
C'est l'histoire d'une contradiction née.
C'est une histoire de fou.
C'est une tragédie.

Pièce jointe
File
Download this file (DOSSIER NENUPHAR .pdf)DOSSIER NENUPHAR .pdf

Diptyque de lectures performées & installation

"Manger" - 1er objet du cycle Dévorations

Dans le cadre des résidences accompagnées 2019
Résidence du 30 septembre au 19 octobre 2019 - Sortie de résidence : lundi 14 octobre à 19h

Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy avec Julie Moulier collaboration culinaire Kelly Paulme
Mise en pièces de Nina Léger avec Juliette Séjourné création musicale Sarah Métais-Chastanier

Le diptyque de lectures performées des romans Ça raconte Sarah et Mise en pièces constitue le premier objet du cycle Manger que le Théâtre Variable n°2 consacre à l’alimentation et aux enjeux que celle-ci porte dans le rapport de chacun.e à soi et au monde. Signés de la plume de deux jeunes autrices, Pauline Delabroy-Allard et Nina Léger, également saluées par la critique, ces textes explorent chacun à leur façon le thème de la dévoration. Sur un rythme effréné, Ça raconte Sarah embarque dans l’émotion brutale d’une passion dévorante qui prend corps dans l’acte même de manger ; en toute liberté, Mise en pièces parle avec beaucoup d’humour d’une addiction aussi dévorante que dévoratrice aux fellations. Approches différentes d’un même thème, ces textes entrent en écho l’un avec l’autre par ce qu’ils racontent (osent raconter) d’une réinvention des identités sexuelles et amoureuses traditionnellement données à lire et à entendre.

Pièce jointe
File
Download this file (diptyque_devorations_TV2.pdf)diptyque_devorations_TV2.pdf